Les bases d’un nouvel ordre international : La création de l’ONU, les accords de Bretton Woods.


Le monde sort dévasté des six ans de conflit de la Seconde Guerre mondiale. Très vite des solutions sont recherchées au niveau mondial pour empêcher de nouvelles guerres, reconstruire et relancer l'économie. Nous avons vu les insuffisances de la coopération internationale dans l'entre-deux guerres dans les domaines économiques et géopolitiques. 

 

Le multilatéralisme se développe-t-il à l'issue de la Seconde Guerre mondiale ? Quelles sont les formes prises par la coopération internationale ? Les initiatives prises dans ce domaine furent-elles couronnées de succès ?



Problématique : Quel fut le rôle des nations unies pendant cette période ? Comment l'ONU a -t-elle contribué à l'émancipation des peuples ? Quelle fut l'attitude des deux grands à l'égard de l'ONU ? Comment cette organisation a-t-elle géré les conflits du Proche et du Moyen-Orient ou l'après guerre froide ?


I 1945-1948. la mise en place du système onusien.      
a) Les objectifs de l'ONU.


Dès Février 1945, Roosevelt, Staline et Churchill déclarent à la conférence de Yalta  : " Nous sommes résolus à créer avec nos alliés aussitôt que possible une organisation internationale générale en vue de maintenir la paix et la sécurité. Nous croyons qu'une telle organisation est essentielle pour empêcher de nouvelles agressions et éliminer les causes politiques, économiques et sociales des guerres au moyen d'une collaboration étroite et permanente des peuples pacifiques ". C'est pour ces raisons que fut signée à San Francisco, le 26 Juin 1945 la Charte donnant naissance à l'ONU. Ses objectifs sont les suivants : maintenir la paix, contribuer au développement économique, social, et sanitaire des Etats, participer à la protection du patrimoine culturel des nations, garantir les droits de l'homme et le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes.


b) Ses institutions et ses moyens.


L'Assemblée Générale de l'ONU, comprend aujourd'hui 193 états membres. Elle en comptait 51 à l'origine en 1945. C'est le principal organe de délibération.        
Le Conseil de Sécurité est le seul à pouvoir prendre des décisions. Il est chargé du maintien de la paix et de la sécurité internationale. Il est composé de 15 états membres. Cinq d'entre eux sont membres permanents et ont un droit de veto sur les décisions du conseil : ( Chine , E-U, France Royaume -Uni , Russie). Les autres Etats sont membres non-permanents. Le Conseil de sécurité est le seul organe de l'ONU dont les décisions doivent être respectées par les Etats membres. Le secrétaire général de l'ONU assure les fonctions administratives de l'ONU et peut jouer un rôle diplomatique. L'ONU a le moyen de mobiliser une force internationale pour tenter d'imposer la paix. Il s'agit des casques bleus. Ces missions sont constitués de troupes fournies par les Etats membres. Des organisations spécialisées s'occupent de différentes questions. Le conseil de Tutelle avait pour fonction à l'origine d'amener les territoires vers l'indépendances. L'UNICEF est une agence de l'ONU consacrée à l'amélioration de la condition des enfants. L'UNESCO cherche à développer l'éducation , les sciences et à protéger le patrimoine mondial.

Le programme des nations unies pour le développement (PNUD) est issu du regroupement de deux agences dont le rôle était d'aider les pays du sud à améliorer leur situation économique et sociale.             

               
Conclusion : Le programme défini pour l'ONU était ambitieux . Des moyens et des institutions spécialisées furent mis en place pour atteindre ces objectifs. L'ONU est-elle parvenue à remplir ses fonctions dans un contexte difficile?


c) Ses contributions            
Elle a contribué à la décolonisation. L'AG de l'ONU devient la tribune des nouveaux pays indépendants et des peuples souhaitant le devenir. En 1947,  le Royaume-Uni confie le règlement de la question des territoires mandataires de Palestine à l'ONU.  Celle-ci se déclare favorable à la partition de la Palestine, le 29 novembre 1947 et propose une carte où Jérusalem est internationalisée ( voir leçon). En 1958, la France est mise en accusation aux Nations Unies en raison de sa politique algérienne. Elle est attaquée par les Etats du Tiers Monde et les Pays communistes sans recevoir, sur ce point, l'appui des alliés Américains et Britanniques. L'ONU favorise également l'intégration  et le développement du Tiers-monde. Ainsi en 1964, fut créée la CNUCED (Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement).    
Dans le contexte de la guerre froide, l'ONU peut apparaître comme l’instrument des Etats-Unis contre l'URSS. En effet, en  1950 Le Conseil de Sécurité profite de l'absence de l'URSS qui pratique alors  la politique de la "chaise vide" pour envoyer un corps expéditionnaire essentiellement américain soutenir la Corée du Sud dans le conflit qui l'oppose à la Corée du Nord.   C'est aussi le lieu d'affrontements et de joutes verbales entre les Soviétiques et les occidentaux. Le 29 septembre 1960, lors de la quinzième session de l'Assemblée générale des Nations unies, Nikita Khrouchtchev (1894-1971) sort de ses gonds lors d'un discours du Premier ministre britannique Harold MacMillan (1894-1986). Pour se faire entendre, il se déchausse et frappe son pupitre avec sa chaussure. Au Proche-Orient son action connaît des limites quand le 6 juin 1967, Israël lance une attaque préventive contre ses voisins arabes l' Egypte et la Syrie. C' est la guerre des 6 jours.  Le conseil de sécurité adopte alors à l'unanimité la résolution 242 sur le retrait des forces israéliennes des territoires occupés et l'établissement de la paix durable. Cette résolution n'est toujours pas appliquée par Israël.           

II La mise en place du système de Bretton Woods pour établir la stabilité économique.

 

a)     La création du système de Bretton Woods.

Dans l’esprit de la Charte de l’Atlantique signée en 1941, les signataires des accords de Bretton Woods en 1944, entendent jeter les bases d’une nouvelle prospérité, garante à leurs yeux d’une paix durable. Le système du même nom repose sur l’étalon de change-or, ou Gold Exchange Standard. L’or est l’étalon universel des valeurs. Le dollar, monnaie de référence internationale, est convertible en or : 31.10 g d’or = 35 $. Les Etats-Unis détiennent d’ailleurs à ce moment là les 2/3 du stock d’or mondial. Les monnaies ont donc des parités fixes (ou presque) par rapport à l'or ou au dollar. Les monnaies sont ainsi stabilisées et liées entre elles par le système monétaire international (SMI). Il s’agit de créer des conditions favorables à la reconstruction et au commerceA Bretton Woods fut également mis en place un Fonds Monétaire International (FMI), financé pour 1/4 par les EU pour venir en aide, par des prêts à court terme, aux pays dont la stabilité monétaire est menacée. Une Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement (BIRD) est également fondée, les EU en assurent alors le financement à hauteur de 35 %. Elle accorde, elle, des prêts à long terme.

http://education.francetv.fr/videos/bretton-woods-l-hegemonie-du-dollar-americain-v107374

Schéma 1 : le système de Bretton Woods  

L'URSS présente à cette conférence refuse de participer à ces deux institutions et crée de son coté le Conseil d’Assistance Economique Mutuel (CAEM) pour coordonner la planification économique des pays du bloc de l’est. Bretton Woods ne concerne donc pas l’ensemble du monde. Il est également prévu de mettre en place une Organisation Internationale du Commerce (OIC).  Mais le congrès américain se montre réticent. Elle est donc remplacée par un système de négociations commerciales : le GATT  (General Agreement on Tariffs and Trade). Le premier round de discussion eu lieu à Genève en 1947. Il s’agit de faciliter l’expansion du commerce international en réduisant les droits de douane.

 

Charte de l’Atlantique : cette déclaration  signée par Roosevelt et Churchill en 1941 réaffirme le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, le principe de libre circulation des marchandises et de collaboration économique.

Conseil d’Assistance Economique Mutuel (CAEM-COMECON) : organisme qui assure la coopération économique au sein du bloc de l’est. Il a pour but d’harmoniser les plans quinquennaux des démocraties populaires avec celui de l’URSS. En réalité, se met en place une division socialiste du travail au profit des intérêts de l’URSS.

 

b) Les limites du système de Bretton Woods.

Le système de Bretton Woods présente cependant des limites. En effet, il ne contingente pas la quantité de dollars émis par les Etats-Unis. Or ceux-ci ont eu recours à ce moyen pour financer leur économie, la guerre du Vietnam ou encore le programme spatial.  Par ailleurs le dollar, devenu  monnaie de réserve  fait l’objet d’une intense spéculation. Progressivement, la quantité de monnaie en circulation finit par ne plus être garantie par la réserve en or américaine. Seuls 25 % des dollars en circulation sont garantis par la réserve d’or en 1964.  Dans ce contexte, l’inflation devient galopante. En 1971, le président américain, Richard Nixon, décide unilatéralement  la fin de la convertibilité du dollar et donc du système de Bretton Woods et du SMI (1973). http://education.francetv.fr/videos/15-aout-1971-la-fin-du-systeme-de-bretton-woods-v107375 . Cette décision, avec les chocs pétroliers et le déficit de productivité contribue à créer une situation de stagflation.

Schéma 2: une origine possible de l’inflation : la masse monétaire 

Schéma 3 : la stagflation et ses origines

 


Conclusion générale :

L'ONU et le système de Bretton Woods jettent les bases d'une forme de multilatéralisme.  Mais on constate que le nouvel ordre mondial que nous sommes amenés à décrire est très marqué par l'influence américaine.  Par ailleurs, l'ONU comme le système de Bretton Woods connaissent des limites.